Orfeo, acteur européen en faveur de la promotion des œuvres en ligne

http://www.cnc.fr/web/fr/dernieres-actualites/-/liste/18/11173945

Retour sur la conférence « Les actions européennes en faveur de la promotion des œuvres en ligne »

MEDIA

Compte-rendu de la conférence du 30 janvier 2017

Le 30 janvier, le CNC a organisé en collaboration avec le Relais Culture Europe une conférence sur les actions européennes en faveur de la promotion des œuvres en ligne.

Les nouvelles lignes directrices de l’appel à projet MEDIA « Promotion des œuvres en ligne » ont été décryptées par Emmanuel Cocq, de l’Agence exécutive Education, Audiovisuel et Culture. Des exemples de projets français ayant bénéficié du financement européen lors du précédent appel (« distribution en ligne ») ont été présentés, permettant de partager expérience et bons conseils. Enfin, la Commission européenne, représentée par Emmanuel Joly de l’Unité Industrie audiovisuelle et programme de soutien, a dressé la liste des mesures d’accompagnement à la réforme du droit d’auteur, visant à favoriser la circulation et l’accès en ligne aux œuvres européennes dans toute l’Europe.


Dates à retenir

***

Résumé de l’intervention d’Emmanuel Cocq, Agence exécutive Education, Audiovisuel et Culture

> consulter la présentation d’Emmanuel Cocq

Le nouvel appel à projets « Promotion des œuvres européennes en ligne » (ouvert du 25.11.2016 au 06.04.2017) a pour objectif l’accroissement de la visibilité, de la circulation et in fine de l’audience des œuvres audiovisuelles européennes dans l’environnement numérique. Il succède au dispositif « Soutien à la distribution en ligne » et connait quelques modifications notables : élargissement du champ des actions couvertes, augmentation du budget – aujourd’hui près de 10 millions d’euros pour les 3 actions – accent mis sur la stratégie marketing et l’analyse des besoins du marché.

Outre les lignes directrices, il est nécessaire de se référer au guide des experts (mettre lien). Pour les actions 1 et 3, E. Cocq a insisté sur le fait que les candidatures doivent s’appuyer sur une analyse de marché permettant d’identifier avec précision:

  • les segments d’audience porteurs de croissance potentielle pour le service VOD postulant  (action 1) ;
  • la pertinence du projet au regard des mutations et besoins  réels du marché (action 3).


Les 3 actions soutenues dans le cadre de cet appel :


Action 1
« Promotion et marketing des services VOD » :

  • L’action a été recentrée sur les stratégies de marketing innovantes. Les activités proposées doivent se distinguer des axes marketing traditionnels  du  postulant.
  • L’éligibilité des postulants a été étendue aux plateformes filiales des FAI et chaînes.
  • Le terme de « films et œuvres audiovisuelles » est entendu au sens large : aucune définition ne figure dans les lignes.
  • Minimum  de 500 œuvres européennes dans le catalogue

 

Action 2 « Soutien au développement de kits « prêts pour la diffusion en ligne » :

  • L’action  vise à donner une deuxième chance aux œuvres ayant un certain potentiel commercial mais qui, pour des raisons économiques et autres, n’ont pas été diffusées dans certains pays du programme MEDIA.
  • L’action ne propose pas de soutien à la création de nouvelles plateformes.
  • Les projets doivent constituer des catalogues d’au moins 20 titres européens.
  • Chaque titre du catalogue doit alors être commercialisé sur des services de VaD existants dans au moins 3 (auparavant 5) pays du programme MEDIA au sein desquels il n’est disponible sur aucune plateforme de diffusion.
  • La mise à disposition additionnelle dans des pays hors-MEDIA est acceptée.
  • La stratégie en matière de transparence de la remontée de recette et des clés de sa répartition est un élément central de l’évaluation des projets.

Action 3 « Soutien aux stratégies innovantes en matière de distribution et de promotion d’œuvres européennes audiovisuelles » :

  • Cette action a un cadre très ouvert et vise à soutenir le développement de nouveaux modèles économiques ou d’outils permettant d’améliorer l’audience potentielle des œuvres audiovisuelles européennes à l’ère numérique.
  • Les projets doivent notamment se concentrer sur la convergence et la complémentarité entre plateformes de distribution linéaires et non-linéaires ; et/ ou la disponibilité transnationale des œuvres européennes dans l’environnement numérique ;  et/ ou de nouvelles approches en matière de développement de l’audience à l’ère numérique, au-delà des pratiques traditionnelles de distribution.
  • Il s’agit de récompenser la prise de risque (« prime à l’innovation ») tout en restant conscient de la réalité du marché (termes de la concurrence, qualité et cohérence du modèle économique…).


Calendrier

  • Une première réponse sera donnée au mois de juillet, et la signature des contrats s’effectuera entre septembre et octobre.
  • L’action devra débuter entre le 1er septembre 2017 et le 1er janvier 2018, pour une durée de 12 mois.

Orfeo vous invite sur son stand au #PILE2017

salon des lieux de tournage

PARIS IMAGES LOCATION EXPO

7ÈME ÉDTION DU SALON DES LIEUX DE TOURNAGE

Les 31 janvier et 1er février 2017 au Carreau du temple

 

Depuis 2011, le Salon des lieux de tournage, premier événement du genre en France, permet à la fois à des sites franciliens, aux départements, mais aussi à l’ensemble des régions françaises de présenter leurs décors et leur politique d’accueil des tournages et aux professionnels de découvrir de nouveaux lieux ou des éléments méconnus de sites emblématiques.

Le Salon des lieux de tournage 2017 attend 109 exposants :

La Région Ile-de-France et la Commission du Film d’Île-de-France, la Maison de l’Orchestre national d’Ile-de-France, le domaine de Villarceaux, l’Agence des Espaces Verts ;

32 sites franciliens répartis dans les 8 départements de la Région Ile-de-France, dont des sites patrimoniaux (châteaux de Versailles, de Fontainebleau, de Vaux-le-Vicomte…), des musées (Musées du Louvre, des Arts décoratifs, de Sèvres), des communes (Paris – Mission Cinéma et la Tour Eiffel, Les Mureaux, Versailles, Marseille) ;

7 organismes nationaux dont les Ministères de l’Intérieur, de la Défense et de la Justice et le Centre des Monuments Nationaux ;

14 entreprises du secteur dont Première Loge ;

15 commissions régionales du film, membres du réseau Film France dont 9 régions avec leur propre espace ;

8 studios : Studios d ’Aubervilliers, Studios de Bry-sur-Marne, Studios d’Epinay, Studios Kremlin, Studios de Paris, Studios Sets, Shadow Studios, Vache Noire ;

8 associations professionnelles ;

Ecoprod

L’édition 2017 compte par ailleurs 21 nouveaux exposants :
AGECIF – InterCachet, APRR Autoroutes, Athénée Théâtre Louis Jouvet, CCHSCT de la Production Cinématographique, Château de Groussay by Patrimoine Aventure, CIRAD – Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement, Cité de l’Architecture & du Patrimoine, Corsica Pôle Tournages, Domaine de Chantilly, Domaine de Grosbois, Domaine de Vert-Mont, Enterprise Rent a Car, Grande chancellerie de la Légion d’Honneur, Impact Évènement, Musée national des Arts Asiatiques – Guimet, Odalys Vacances, PLATEAU – Poitou Loire Anjou Touraine Entrepreneurs Audiovisuels Unis, Shadow Studio Décoration, Studio la Vache Noire, Trimaran VFX, Ville de Marseille.

En 2016, 2951 visiteurs sont venus au Salon pour se renseigner, rencontrer les autres profesionnels et préparer leur tournage.

profesionnels des tournages, vous pouvez retrouvez les fiches décors des exposants du salonainsi que les liens vers les organismes publics accueillant des tournages sur   l’espace profesionnel du site de la Commission du film Ile-de-France

Orfeo au Paris Images Digital Summit lors de la table-ronde Ecoprod

http://www.ecoprod.com/fr/actualites/agenda-ecoprod.html

Dans le cadre du Paris Images Digital Summit, le collectif Ecoprod organise la table-ronde « Intégrer le développement durable dans la création numérique » le 26 janvier 2017 à 14h30.

LE COLLECTIF ECOPROD SERA PRÉSENT À DEUX MANIFESTATIONS

DU PARIS IMAGES TRADE SHOW 

 

Le collectif sera présent au Paris Images Digital Summit (PIDS), manifestation dédiée à la création numérique sous toutes ses formes. Des effets visuels à la réalité virtuelle, en passant par l’animation et la 3D, le PIDS croise les enjeux créatifs, techniques et économiques du secteur. Créé en 2015, la 3ème édition du PIDS se tiendra au Centre des arts d’Enghien-les-Bains du 25 au 28 janvier 2017. Dans ce cadre, le collectif Ecoprod organise une table ronde :

 « Intégrer le développement durable dans la création numérique »

Le secteur de la post-production et plus généralement celui de la création numérique ont des besoins importants en énergie et matériels numériques pour mener à bien leurs projets. L’efficience technique est un enjeu au quotidien qu’il faut pouvoir relever et dont on ne peut plus nier l’impact environnemental, au même titre que toute autre activité. Des acteurs de la création numérique partagent leurs bonnes pratiques développement durable mises en place au sein de leur société. La table ronde accueillera : Jean-Baptiste Spieser – directeur technique chez Team’to, Pierre de Cabissole – directeur de production chez Supamonks Studio, Christophe Perron – fondateur et directeur de Stimergy, Florence Brissard – directrice technique d’Orfeo  et un membre du collectif Ecoprod pour la modération.

Jeudi 26 janvier à 14h30
au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains
Paris Images Digital Summit

Inscription : Merci de nous confirmer votre présence sur eventbrite

 

Depuis 2011, le Salon des Lieux de Tournage, premier événement du genre en France, permet à la fois à des sites de présenter leurs décors et leur politique d’accueil des tournages, mais aussi aux professionnels de découvrir de nouveaux lieux ou des éléments méconnus de sites emblématiques ainsi que les offres des sociétés de prestations de tournage.

Pour la 4ème année consécutive, le collectif Ecoprod sera présent les mardi 31 janvier (11h- 21h) et mercredi 1er février 2017 (9h00 – 18h30) au Salon des Lieux de Tournage (stand B10) afin de sensibiliser les professionnels de l’industrie audiovisuelle et cinématographique aux enjeux du développement durable :

Salon des Lieux de Tournage
Le Carreau du Temple
4 rue Eugène Spuller – 75003 Paris
www.idf-locationexpo.com

De nombreuses entreprises adhérentes à la Charte y seront présentes : Le Plateau, Movinmotion, CN Films, le Studio Kremlin, les Studios d’Epinay, Transpastudio.

Nous vous invitons à venir nombreux nous voir et à rencontrer également les associations professionnelles présentes avec lesquelles Ecoprod travaille toute l’année notamment sur la réalisation des fiches pratiques : ADC, ADP, ADR, AFAR, ADR.

Quatre questions à… Christophe Massie, président d’Orfeo

Membre du comité directeur de la Ficam depuis 2002, Christophe Massie est actuellement président délégué de la commission Observatoires Métiers et Marchés. Il s’intéresse de très près aux nouvelles pratiques et nouveaux besoins consécutifs à la mutation numérique. Cet ancien directeur général adjoint d’Eclair Group a créé, en 2012, Orfeo, une société spécialisée dans les problématiques de conservation et d’archivage. Nous lui avons posé 4 questions dans le cadre de notre WebTV Satis 2015.

Parmi vos activités de conservation et de valorisation des assets, il y a ce qu’on appelle le « sourcing ». Pouvez-vous nous expliquer de quoi il en retourne ?

Lire la suite…

Des milliers de films originaux conservés chez Orfeo Alençon

L’entreprise Orfeo, créée par Christophe Massie, s’est installée dans les ex-locaux du « Spot », parc Mantelet, à Alençon. Sa spécialité : le stockage d’éléments originaux pour le cinéma et la télévision.

orfeo_orne_hebdo

Orfeo participe aux débats du Marché du Film Classique

Vendredi 16 octobre 2015 dans le cadre du Marché du Film Classique, Christophe Massie participait à un Petit-déjeuner thématique « Conservation, numérisation, restauration des films classiques : quelles évolutions techniques ? Enjeux et témoignages. » co-organisé par la FICAM, le CNC et l’Institut Lumière.
Le site du MFC